LIQUIDATION TOTALE

flyer2

Visuel de l’exposition par Guillaume André.

« Au centre-ville de Besançon, la galerie Saint-Pierre est un des derniers grands espaces de stagnation. Le centre a fait échouer les logiques urbanistiques consistant à y faire circuler les passants.

Logée au centre de la ville, cette galerie commerciale, centre d’affaires, et espace d’habitation avait été pensé pour pallier le manque de dynamisme dans l’une des entrées de la boucle, alors composée exclusivement de casernes : l’ancienne caserne Lyotet, où prend lieu et place la médiathèque Pierre Bayle, s’étendait alors jusqu’au collège Lumière. Pendant une quinzaine d’années après son inauguration dans les années 70, les gens circulaient et s’arrêtaient au centre Saint-Pierre, de la même manière que dans les passages Pasteur aujourd’hui.

L’arrivée des zones commerciales périphériques, comme Chateaufarine et son développement dans les années 80, a fait disparaître progressivement les commerces les plus fragiles. La galerie St Pierre est rapidement devenue une zone fantôme, squattée, puis mise sous surveillance. Malgré les nombreux locaux qu’abritent le centre St Pierre, seuls quelques commerces demeurent, toutefois ce lieu est perçu par les bisontins comme un échec commercial et architectural. Cet espace public perdu de vue dont, dans les années 70, on vantait les mérites pour être « la première rue piétonne abritée et climatisée » de Besançon, n’a jamais su reprendre vie depuis plus de 20 ans. Ces batiments figés dans le temps ont toujours renvoyé à un imaginaire de l’effondrement urbain. A l’époque, on présentait le centre St Pierre comme «une entrée futuriste» pour «vivre avec son temps». C’est désormais une sorte d’ancienne utopie n’attendant qu’à être reprise et habitée .

Une raison majeure de notre installation au premier étage du centre Saint-Pierre a été un intérêt pour tout ce que cette galerie marchande n’avait plus à offrir. Nous avons vu en elle un lieu propice à la recherche créative. L’exposition  Liquidation Totale propose une vision culturelle parasitaire de la galerie marchande en y présentant ses archives, mais aussi des œuvres d’art traitant de la logique marchande, ses vestiges – à réhabiliter. «

Liquidation totale » comme les affichages de n’importe quel magasin ; lors de faillites ; de travaux ; d’un changement de ligne marketing ; de la même manière que l’on pourrait lire «tout doit disparaitre». Avant travaux, avant fermeture, ici il s’agira de proposer une ré-inauguration, par la réappropriation des locaux et des passages par les artistes, afin de redéfinir cet ancien temple abandonné. » 

Martin Lavigne

En parallèle :

Entretien avec Michel Demenge, Architecte du Centre St Pierre.

Solène Collin & Maeva Himmler : CRYSOMA feedback

Infos pratiques

DU 23 Novembre AU 26 Décembre 2019 (terminée)

COMMISSARIAT : Martin Lavigne

Avec des oeuvres de Mathieu Van Herzeele, Evelise Millet, Erica Storer de Araújo, l’Atelier de l’étoile, Pierre-Henry Degert, Maeva Himmler et Solène Colin, Valentin Kattelat et Billy Boishu, François Compagnon, Léo Gallo.
& Michel Demenge, Architecte du Centre St−Pierre, Besançon

Ressources

Médias liés

A propos

FEU!!! est un collectif artistique composé de 5 jeunes artistes bisontins : Mélissa Didier, Alexandre Jouffroy, Martin Lavigne, Thomas Perrin et Mathieu Van Herzeele.

Ce collectif gère un lieu d’exposition associatif indépendant à Besançon.

Retrouvez leur actualité sur Facebook ou Instagram

Conception visuelle et charte graphique : Guillaume André

FEU!!! – 1er étage – Centre St Pierre, 28 rue de la république, 25000, Besançon.

Partager :